27/07/2009

Journée d'étude sur la cybercriminalité à Alger


Organisée par l'EEPAD et Algérie Télécom à l'hôtel El Aurassi ce matin à partir de 09h 30


Thèmes
Comment protéger les opérateurs économiques ? Rôle des fournisseurs de contenus, et des ISP Contrefaçons sur internet: paiement en ligne, publicité etc...


LES INTERVENANTS

Dr Mohamed DEBBOUZ: Algérie Télécom: Conseiller du PDG
Mr Nouar HARZALLAH : Président Directeur Général de L'EEPAD
Docteur Malik SI MOHAMED : CNES: Chef de cabinet
Professeur Bachir HALIMI : Expert International - CANADA
Docteur Kamel ADDI : Directeur de Laboratoire de recherche - CANADA
Docteur Abderrezak HENNI : Ministère de la Justice: Directeur Général de la modernisation de la justice
Professeur Nadjib BADACHE : Directeur Général du CERIST


Mr Younes GRAR : MPTIC ConseillerLe mot d'ordre était "sensibiliser à tous les niveaux" et "vulgariser", nous avons écouté avec intérêt les différents intervenants, qui ont très bien expliqué la problématique des choses et surtout l'aspect juridique global, et la responsabilité partagée des différents acteurs du web en Algérie.

Mr Harzallah, a bien précisé que l'ISP "FAI Fournisseur d'accès Internet"" ne peut pas gérer à lui seul la sécurité ni la responsabilité, et que cette dernière était l'affaire de tous.

Il s'ensuit un débat, de grande valeur, vu la présence parmi le public convié d'importants acteurs des TIC en Algérie, je citerais "L'ARPT - La Gendarmerie - Sonatrach ".
Sauf pour mes questions, qui ont déclenché un rire dans toute la salle et pourtant mes questions étaient pertinentes et d'actualité.

Ma question était: à qui s'adresser ?, quand on remarque qu'une attaque de masse atteint des sites algériens" je faisait référence aux sites de la presse algérienne". un intervenant m'a répondus "Tu va à la police" et j'ai répondu avec naïveté et spontanéité "hé mais ça va pas, je vais me faire embarquer et considérer pour un fou". c'est à ce moment que toute la salle à éclaté de rires , puisque il y avait le représentant de la DGSN en face de moi et qui disait "NON, NON, Vous vous trompez....".

La presse dans toute ses formes, était fortement représentée, à noter que je viens de mettre un visage sur deux grands noms du journalisme IT en Algérie, Monsieur Kamel Benelkadi "EL WATAN" et Nabila Saidoun "LIBERTE", j'ai appris beaucoup d'eux.

J'ai fait une interview pour la chaine 3 "chaine de radio francophone", J'ai expliqué les dangers qui guettent les PME-PMI en Algérie.


A la fin, nous avons été convié à un buffet, on a encore discuté à bâton rompus, j'était tellement content que j'ai été le dernier à quitter les lieux.

Ma conclusion: Encore une progression vers la vulgarisation de la cybercriminalité en Algérie, il faudrait multiplier ce genre de manifestations et surtout cibler des endroits plus accessibles par la personne lambda.

Je tiens à remercier les personnes qui ont gentillement répondus à mes question, et un grand clin d'oeil à Monsieur Abderrafiq Khenifsa "Directeur de IT MAG" et au Monsieur X du commandement de la ?? Région.

8 commentaires:

bonois23 a dit…

Tres belle photos et le contenu ,j'espere aussi que ca a etait benefique surtout .
Merci pour le partage .

SecDZ a dit…

Mais le concret, c'est quoi en fait ?!!

Si on n'est pas capable de répondre encore à ta question ... on ne fait alors que parler, manger, se vanter et s'échanger des cartes visites !

KT a dit…

@bonois23 et SecDz:
Pour le technique, les articles sur el watan et liberté vous donnent tous.
Moi, j'ai essayer de raconter la journée tout en retirant toutes information sensible.

SedDZ, si tu veut savoir, il aurait fallut que tu assiste.

ruyame a dit…

Lutte contre « cyber criminalité »

Au niveau des points de passages de la frontière, quelle que soit, marchandise ou des personnes. Il existe bien une police des frontières et aussi un service de douanes :
- le service des polices contrôle l’identité
- le service des douanes contrôle les produits ramenés.

Pour ce qui est de l’internet, il y a un passager et son produit embarqué avec
- identité (IP)
- produit (contenue en oct.)

Si on revient à la lutte contre le cyber criminalité, la police des frontières est seule responsable des identités entrantes ou sortantes ainsi que les personnes morales qui hébergent (internautes)
Aussi on ne peut attribuer cette tâche, ni à Algérie télécom ni le petit prestataire EEPAD au autres.
L’Algérie est une grande nation, elle n’admet aucune ingérence dans les affaires de sécurité des biens, des personnes et des frontières. De ce fait :
- elle doit avoir ses propres moyens d’identification aux nœuds des frontières.
- Elle doit bloquer les sites entrants ou sortants à caractère négatif pour la société
- Elle doit identifier et poursuivre les plates formes, les stations de travails, les stations terminales, les ISP et les internautes qui portent atteinte à la sécurité, à la dignité et à l’économie du BLED.
- Elle doit cibler, focaliser et lister les internautes à des fins de statistiques, de surveillance et de stratégie.
- Alors, celui qui n’’admet pas qu’on vérifie son chemin, il n’a qu’a éteindre sa station de travail.

Pour ce qui est du contenu légale demandé par les internautes , les services de douanes doivent réfléchir à une taxe imposable aux portails (nombre de clic) exemple : google, Yahoo ,etc..

bonois23 a dit…

Entierement d'accord avec toi Rayume. les operateurs de telecomms sont habilités a fournir le service pas a jouer a la place des organismes qui eux-memes n'investi pas dans la sécurité .
Aucun FAI ou Mini ISP en Algerie n'a pensez a offrir un CD d'installation d'un logiciel au moins de controle parental ou un antivirus gratuit .
Chacun son Boulot .

KT a dit…

rayume, bonois23: je vous rejoint moi aussi.
Et un grand merci pour vos commentaires précieux.

hnawelhik a dit…

ma question est simple es que mon email est une propriété privé et si on me pirate mon compte comment je fais comment je vais a la police "salamalikom on a piraté mon MSN"

ruyame a dit…

La question de hnawelhik concernant la boite email est très importante.
Actuellement en Algérie, nous ne disposons pas de règlement dans ce sens, et en ne peut l’avoir du faite que ces boites sont d’origine étrangères.
La création d’un pareil règlement nécessite un portail DZ très puissant, gérer par des gens au pur parfum du bled ; donc vous pouvez ouvrir une boite (monmon@client.dz) algérienne et protégée par des institutions sécuritaires au top.
Pour les institutions sécuritaires : ça existe,
Les performances algériennes : ça existe
Le portail : est réalisable
Ce qu’il faut actuellement pour nous c’est savoir communiquer, savoir écouter et puis savoir gérer.
Salutations