11/12/2008

El-Watan: Premier site algérien de presse en ligne ?

Sur le dernier Veille news de décembre 2008, il y a un article sur le quotidien "EL Watan"

Sans commentaires ! , je ne donnerais pas mon avis cette fois. pour éviter des chocs émotionnels à mes très chers lecteurs.

Via Veille.ma

:: Lien du Téléchargement ::

5 commentaires:

secdz a dit…

Les stats de Google disent autre chose apparement...à moins que je n'ai rien compris :)

KT a dit…

et si c'était que ça...

secdz a dit…

Un petit article pour nous illuminer ? :)
Je suis vraiment intéressé

Anonyme a dit…

bonsoir kt je voulais voir le journal el khabar ce soir et quand j'ai fait le site l'anti virus reveille voici le le lien http://apu.mabul.org/up/apu/2008/12/17/img-224712yx1gk.jpg

wah fkir a dit…

Pour ajouter encore plus d'éclat à la réputation de notre premier quotidien de langue française,
ce vendeur d’alphabet vénéneux, le cheval de Troie des médias sionistes, il est de mon devoir de souligner les accomplissements de ce « hamman » dans la défense des libertés (à lire leurs articles, les étrangers imaginent les Algériens vivant dans un pays ou l’esclavage est toujours de rigueur !)
Commençons par étudier les liens que notre quotidien-phare s’est tissé dans les hautes sphères
des organisations internationales, qui toutes se distinguent par leur « amour et dévotion » aux causes justes de l’humanité (comme alibi et prétexte bien sûr ).

-la « Freedom House »/« Human Watch » :
Financées par la fondation Soros et les organisations kosher.
La Freedom House (Maison de la liberté) a rempilé pour stigmatiser le camp soviétique pendant la Guerre Froide. Aujourd’hui encore, c’est elle qui organise les campagnes médiatiques internationales pour la liberté religieuse en Chine ou pour la paix en Tchétchénie et bla bla..
Freedom House est désormais présidée par James Woolsey, l’ancien patron de la CIA !!!"

- "Reporters Sans Frontières" (à la solde de la NED/CIA) :
La véritable activité de Reporters sans frontières est de conduire des campagnes politiques contre des cibles déterminées par le lobby juif (les sources dénonçant ces combines sont innombrables sur le net).

- les autres ONG :
Les filiales de l’ONU (le gouvernement par intérim du nouvel ordre juif mondial )
Comme le note le journaliste de Counterpunch Jacob Levich :
« Les organisations non gouvernementales - ces associations théoriquement indépendantes et réputées humanitaires, connues sous le nom d’ONG - sont désormais ouvertement intégrées dans la stratégie d’ensemble de Washington pour consolider sa suprématie globale ».

- les banques juives (financement d'El-Watan):
BP Paribas, la banque de tonton Rothschild !!

Enfin on découvre les grandes qualités d’El Watan :
Défenseur de la liberté d'expression et de toutes les libertés, passées, présentes et avenir.
Pour le prouver, rendez vous sur son site et mettez le doigt sur les faits que j'ai cités.
Vous serez submergez par l'amour de la liberté que les administrateurs du site distribuent à
coup de hache dans leur censure et rejet des commentaires !
Posez la question au lauréat Belhouchet pourquoi sa "ligne de rédaction" concernant
l’Algérie se spécialise à toujours attiser le feu, la discorde et la polémique stérile, soulignant les carences du pays, jamais les améliorations, pour noircir le décors et stimuler le mécontentement et le désespoir !
Marchand de malheur !
Au service de qui ?
(Les écrits restent, les articles publiés pendant 19 ans sont là pour le prouver ).
Leur attaque systématique, chauvine, injustifiée, non argumentée et démesurée de Bouteflika fait de ce quotidien une arme de destruction massive contre l'intégrité et la cohésion du pays.
Au lieu d'informer, ces "plumes empoisonnées" distillent le venin de l'intox, du mécontentement et de la discorde, tout cela sous le patronage des organisations internationales opaques et souvent occultes !

Mon commentaire prenant du volume, je reporte mes arguments à plus tard.
Mais j'avertis notre hôte Karim que je ne cesserais de dénoncer le complot que cette presse perfide, auto proclamée indépendante, fomente contre nous.
S’il sent que je dérange, qu’il me le dise.
A bientôt.

Wah Fkir